In MotoGP

James Hunt était un pilote emblématique de Formule 1 qui a remporté le championnat du monde en 1976. Il était connu pour son caractère irrévérencieux, ses talents de conducteur ultra-rapide et son amour du style de vie hédoniste.

Hunt était une véritable icône de son temps, conduisant pendant l’une des périodes les plus dangereuses de l’histoire du sport. De ses premières années à sa mort prématurée, la vie de Hunt a été remplie de hauts et de bas qui ont cimenté son héritage en tant que l’un des pilotes les plus divertissants et les plus captivants de l’histoire de la F1.

Né en 1947 dans le Surrey, en Angleterre, M. Hunt a grandi avec une passion pour les sports mécaniques. Son père était un homme d’affaires prospère et Hunt était censé suivre ses traces. Cependant, il avait d’autres projets. Il abandonne l’école et poursuit son rêve de devenir pilote de course. Sa première expérience au volant d’une Mini lors d’une course de côte en 1966, et son amour pour la course n’a fait que croître.

Les premières années de Hunt dans le sport automobile ont été marquées par une série d’accidents et de mésaventures… d’où la naissance du surnom “Hunt the shunt”. Cependant, il est déterminé à réussir et, en 1973, il obtient un volant dans l’équipe Hesketh Racing. C’est le début d’une ascension fulgurante.

James Hunt

Hunt acquiert rapidement une réputation pour son attitude nonchalante face aux dangers de ce sport et pour son intrépidité. Il était connu pour boire beaucoup, fumer et faire la fête jusque tard dans la nuit, mais il n’a jamais laissé ses frasques en dehors de la piste entraver son succès sur la piste. Son approche de la course est simple : conduire aussi vite que possible et prendre autant de risques que nécessaire pour gagner.

En 1975, Hunt rejoint l’équipe McLaren, où il noue une rivalité légendaire avec le pilote autrichien Niki Lauda. Les deux hommes étaient diamétralement opposés : Hunt était un fêtard décontracté, tandis que Lauda était un technicien méticuleux et sérieux. Leur rivalité culmine lors de la saison 1976, qui restera dans les annales comme l’une des plus grandes de l’histoire de la F1.

La victoire et la controverse

Le Grand Prix de Grande-Bretagne 1976 s’est déroulé à Brands Hatch le 18 juillet 1976. Cette course de 76 tours était la neuvième manche de la saison de Formule 1. James Hunt a été impliqué dans un accident dans le premier virage, ce qui a déclenché les drapeaux rouges. Hunt rentre au stand avec sa voiture endommagée, mais au lieu de faire un tour complet de la piste, il emprunte la bretelle de Cooper Straight. Les commissaires ont déclaré que Hunt n’était pas autorisé à redémarrer parce qu’il était hors de la piste lorsque le drapeau rouge a été déployé.

Cette nouvelle a provoqué la colère du public britannique, qui a scandé le nom de Hunt, jusqu’à ce que les commissaires, craignant des troubles de la foule, annoncent que Hunt serait autorisé à assister à la reprise. Hunt a dûment remporté la course relancée. Immédiatement après la course, les équipes Ferrari, Tyrrell et Fittipaldi ont protesté contre l’inclusion de la voiture de Hunt. En septembre, deux mois après l’événement, une décision a été prise et Hunt a été disqualifié, ce qui a permis à Niki Lauda de remporter la course.

James Hunt

 

La saison 1976 a été marquée par une tragédie, plusieurs pilotes ayant perdu la vie dans des accidents. Cependant, c’est aussi la saison qui a cimenté l’héritage de Hunt en tant que champion du monde.

Le plus féroce adversaire de Hunt en 1976, Niki Lauda, a eu un accident qui a failli lui coûter la vie sur le circuit de Nurburgring en Allemagne. Lauda est gravement blessé et souffre de graves brûlures, mais il fait un retour inattendu lors du Grand Prix d’Italie à Monza. Le championnat est encore ouvert avant la dernière course de la saison au Japon, où Hunt est à trois points de Lauda au classement du championnat.

La course se déroule sous une pluie torrentielle et Lauda, craignant pour sa sécurité, abandonne après seulement deux tours. Hunt termine troisième et remporte le championnat avec un seul point d’avance.

La victoire de Hunt au championnat témoigne de sa ténacité et de son talent de pilote. Il avait surmonté les obstacles pour devenir champion du monde et sa personnalité irrévérencieuse avait conquis des légions de fans. Cependant, son succès est de courte durée. Il se retire de la F1 en 1979, et ses années d’après course sont marquées par des luttes personnelles et des problèmes de santé. Il est décédé en 1993 à l’âge de 45 ans.

Voici un lien vers des vidéos de James Hunt en course.

La vie hors piste

La vie de Hunt en dehors de la piste a été marquée par des luttes personnelles. Il a lutté contre l’alcoolisme et la dépression, et ses relations étaient souvent tumultueuses. En 1983, on lui diagnostique un cancer du pancréas qui s’est propagé au foie. Il a suivi un traitement mais est malheureusement décédé le 15 juin 1993, à l’âge de 45 ans.

La mort prématurée de M. Hunt a été un choc pour le monde du sport automobile et a marqué la fin tragique d’une vie pleine d’émotions et d’aventures. Cependant, son héritage en tant que pilote de course continue d’inspirer de nouvelles générations de fans. Son approche peu orthodoxe du sport et sa personnalité irrévérencieuse ont conquis les fans du monde entier, et sa victoire au championnat en 1976 reste l’un des plus grands moments de l’histoire de la F1. Il était une véritable icône de son époque, connue pour sa personnalité plus grande que nature qu’il montrait dans l’arène des courses et en dehors. Il restera à jamais l’un des pilotes les plus captivants et les plus divertissants de l’histoire de la F1.

En plus de ses succès sur la piste, Hunt s’est également fait remarquer en tant que commentateur et diffuseur. Après avoir pris sa retraite, il a travaillé comme commentateur pour la BBC, fournissant son analyse experte des courses et partageant ses idées sur le monde du sport automobile. Il était connu pour son esprit et son humour, et ses commentaires étaient toujours divertissants et instructifs.

Son héritage nous rappelle qu’une approche non conventionnelle et irrévérencieuse peut parfois conduire à la grandeur.

james huntLa carrière

La carrière de James Hunt en Formule 1 s’est déroulée de 1973 à 1979. Pendant cette période, il a couru pour plusieurs équipes, dont Hesketh Racing, McLaren et Wolf Racing. Voici la répartition de ses saisons :

  • 1973 : Hunt fait ses débuts en Formule 1 avec l’équipe Hesketh Racing. Il a participé à 14 courses et a terminé dans les six premiers dans six d’entre elles. Il a terminé la saison à la huitième place du classement du championnat.
  • 1974 : Hunt continue de piloter pour Hesketh Racing et remporte sa première victoire en Formule 1 lors de la Course des Champions 1974. Il a terminé la saison à la troisième place du classement du championnat.
  • 1975 : Hunt rejoint l’équipe McLaren et connaît une saison fructueuse, remportant deux courses et terminant à la deuxième place du championnat derrière Niki Lauda.
  • 1976 : La saison 1976 est déterminante pour Hunt, qui remporte son seul titre de champion. Il a remporté six courses cette saison-là, y compris la course de fin de saison au Japon, qui lui a permis de remporter le championnat.
  • 1977 : La saison 1977 de Hunt avec McLaren est marquée par un certain nombre d’abandons et d’accidents. Il a terminé la saison à la cinquième place du classement du championnat.
  • 1978 : Hunt rejoint l’équipe Wolf Racing pour la saison 1978. Il a connu une saison difficile, ne terminant aucune course dans les trois premiers.
  • 1979 : La dernière saison de Hunt en Formule 1 s’est déroulée au sein de l’équipe Wolf Racing. Il s’est retiré de la compétition après le Grand Prix de Monaco, invoquant un manque de motivation.

La chasse au cinéma

De nombreux films, photos et vidéos illustrent les compétences et la personnalité de James Hunt. Voici quelques exemples :

  • Rush” (2013) : Ce film biographique retrace la rivalité entre James Hunt et Niki Lauda pendant la saison 1976. Il présente des scènes de course incroyables et donne un aperçu de la personnalité de Hunt en dehors de la piste.
  • James Hunt – Le garçon de l’été”: Ce documentaire retrace en profondeur la vie de James Hunt, de son enfance à sa mort. Il comprend des entretiens avec des membres de la famille, des amis et des collègues.

 


Photo, de haut en bas :

  • James Hunt lors d’une conférence précédant le Grand Prix de Suède 1977, Uploader’s father, digitized and altered by Mr.choppers, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0
  • James Hunt célèbre prématurément le Grand Prix de Grande-Bretagne 1976, Martin Lee, Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0
  • James Hunt à Hesketh Mars 308, Brands Hatch Pit lane, Simoniz Daily Mail Race of Champions, Angleterre 1974, Gillfoto de Juneau, Alaska, États-Unis, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0
Pouvons-nous vous aider à signer votre meilleur contrat de sponsoring ?

Depuis 1995, nous aidons des entreprises de tous secteurs à conclure leurs meilleurs contrats de sponsoring, en associant leurs marques au meilleur du sport automobile international. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour prendre contact avec l'un de nos spécialistes du sponsoring.

Prenez contact avec nous dès aujourd'hui

Riccardo Tafà
Riccardo Tafà
Riccardo est né à Giulianova, a obtenu une licence en droit à l'université de Bologne et a décidé de faire autre chose. Après un passage à l'ISFORP (institut de formation en relations publiques) à Milan, il s'est installé en Angleterre. Il commence sa carrière à Londres dans les relations publiques, d'abord chez MSP Communication, puis chez Counsel Limited. Ensuite, sa passion malsaine pour le sport l'a conduit à rejoindre la DDC de Jean Paul Libert et à travailler dans le domaine des deux et quatre roues, en 1991/1992. Il s'installe ensuite brièvement à Monaco, où il travaille aux côtés du propriétaire de Pro COM, une agence de marketing sportif fondée par Nelson Piquet. De retour en Italie, il a commencé à travailler sous le nom de RTR, d'abord une société de conseil, puis une société de marketing sportif. 
En 2001, RTR a remporté le prix ESCA pour le meilleur projet de marketing sportif en Italie en 2000. RTR a notamment obtenu le score le plus élevé parmi toutes les catégories et a représenté l'Italie au concours européen de l'ESCA. À partir de ce moment, RTR ne participera plus à d'autres prix nationaux ou internationaux. Au fil des ans, il éprouve une certaine satisfaction et avale beaucoup de crapauds. Mais il est toujours là, écrivant de manière désenchantée et simple, dans le but de donner des conseils pratiques (non sollicités) et des pistes de réflexion.
Recent Posts

Leave a Comment

James Hunt : le hippie le plus rapide de la Formule 1, RTR Sports
Mar