In Formule 1

La saison 2022 de
Formule 1
est encore largement en cours, mais l’un des sujets de débat les plus chauds concerne certainement le calendrier de la saison prochaine. Élargir les frontières du cirque est une priorité bien connue de Stefano Domenicali, PDG de Formula One Group : l’objectif est de couvrir tous les continents de manière égale sans aller au-delà de 25 GP par an – comme convenu avec les équipes. Toutefois, il n’est pas prévu (pour le moment) de dépasser les 24 étapes – ce qui serait déjà un record absolu. [1]

Le calendrier 2023 semble avoir pris une forme claire à en juger par les confirmations et les adieux officialisés pendant la pause estivale. Mais analysons dans l’ordre.

 

Au revoir, Paul Richard

La première illustre absente de la saison à venir sera le circuit Paul Richard en France. L’allusion au fait que la course de juillet pourrait être la dernière sur le sol français n’était pas un secret. D’après les différentes rumeurs qui ont filtré sur le web, nous verrons toujours un Grand Prix de France mais sur d’autres pistes et en rotation avec d’autres villes européennes à partir de 2024. Cela a été confirmé par Domenicali lui-même :

Nous discutons avec la fédération française et le gouvernement, l’avenir sera de plus en plus lié aux promoteurs qui considèrent l’organisation d’un GP comme un investissement pour le pays.

Les discussions sont absolument ouvertes pour un avenir radieux. Comme vous le savez, une possibilité pourrait être de trouver une proposition avec une rotation qui permettrait à chacun de faire partie du “calendrier”. [2]

 

Encore (pour un petit moment ?) Spa

Autre nouvelle aussi récente qu’attendue, la confirmation pour une année supplémentaire du circuit belge en Formule 1 – considéré par de nombreux experts comme l’un des plus importants au monde. Ils ont raison, compte tenu de l’histoire dont elle jouit : première course officielle de F1 organisée en 1925 et terre où Michael Schumacher a remporté son septième et dernier titre mondial en 2004. [3]

Son attrait réside également dans les exploits les plus emblématiques de ce sport, tels que le dépassement de l’avion de l’Union européenne. Mika Häkkinen contre l’Allemand à la sortie du célèbre Eau Rouge-Raidillon (traduit par “montée des eaux rouges” – pour la rivière qui coule en dessous du virage – et plus communément connu sous le nom d’Eau Rouge) dans le cadre de l’Année européenne du tourisme. Grand Prix de Belgique 2000. On s’en souvient aussi parfois pour la dangerosité de ce même virage, payé cher par le jeune Français Anthoine Hubert (notamment en amitié avec Pierre Gasly et Charles Leclerc) qui a perdu la vie lors du GP de F2 en 2019.

Dans l’excellente nouvelle de son renouvellement se cache le spectre des années à venir, car l’accord a été conclu sur la base d’une seule saison. Allons-nous dire adieu à Spa-Francorchamps à partir de 2024 ?

 

Monaco et Monza dans la balance : les nouvelles avancées

Il est devenu évident que ce sont les scènes européennes qui doivent s’adapter aux“nouveaux chiffres” qui circulent dans le petit bijou de Liberty Media. Les contrats conclus tant à l’étranger qu’à l’Est font que l’on croit que des pays tels que Qatar (capable d’investir $55M par saison pendant 10 ans) ou Miami (capable de dériver $350M du GP unique – qui s’est tenu en mai dernier pour la première fois) donnent le ton dans les récentes négociations de renouvellement. [4]-[5]

Las Vegas elle-même pourrait devenir un nouveau point de référence, puisque la F1 a investi 240 millions de dollars pour construire les installations appropriées et prévoit de gagner un milliard de dollars d’ ici dix ans. [6]

Le circuit de rue de Munich jouit également d’un grand attrait historique, mais aussi de divers privilèges structurels et économiques. En effet, c’est l’un des rares endroits au monde où il est possible de regarder la course sur des yachts privés en bord de mer ou depuis les balcons d’immeubles surplombant la piste. De plus, c’est le circuit qui paie le moins pour y participer à l’heure actuelle(15 millions de dollars par saison). [4]

Un argument similaire s’applique au Grand Prix d’Italie, qui représente un ancêtre non seulement de la Formule 1 mais de tout le sport automobile.

C’est ce qu’a déclaré Domenicali – à propos des deux étapes – à la veille du GP de Belgique:

“L’apport financier des investissements est très important, mais nous avons toujours dit que les courses historiques, même si elles ne peuvent pas garantir l’argent que les autres promoteurs apportent, ont tout notre respect.

Monza fêtera son 100e anniversaire cette année et c’est une réussite exceptionnelle. Mais – et je le dis en tant qu’Italien – j’ai toujours dit que l’histoire ne suffit pas à garantir un avenir et que Monza doit actualiser sa structure.

Nous parlons sans aucun doute de l’un des circuits les plus emblématiques de tous les temps, mais nous devons aussi regarder vers l’avenir. Nous voulons perpétuer les traditions, mais il ne faut pas croire que nous sommes toujours là, quoi qu’il arrive”. [7]

 

Retour des vieilles connaissances : Grand Prix d’Afrique du Sud

Comme mentionné au début, inclure tous les continents dans la lutte pour le titre est un objectif de la direction de la F1. L’Afrique est une pièce qui a disparu depuis 30 ans et qui pourrait bientôt être de retour à Kyalami.

On a beaucoup parlé d’une inclusion dès 2023, mais avec la récente confirmation de Spa, les chances de le voir en action pourraient glisser vers 2024. Rien n’est encore certain, mais le sentiment est que pour accueillir un tel événement, certains noms illustres européens devront d’abord faire marche arrière.

Chloe Targett-Adams, en tant que directrice mondiale de la promotion des courses de la F1, a déclaré que l’Afrique et l’Asie sont des valeurs ajoutées au cirque :

“Nous travaillons depuis de nombreuses années pour avoir un pied en Afrique.

L’Afrique et l’Asie sont l’objectif à court et moyen terme, et la façon dont nous continuons à courir en Europe est également une question importante, pour s’assurer que nous gardons le cœur du sport.

Nous sommes dans une position merveilleuse car tout le monde veut de la Formule 1. Cela nous donne l’occasion de créer le calendrier le plus stratégique et le plus axé sur la croissance que nous ayons pu faire depuis de nombreuses années. a-t-il ajouté. [8]

En résumé, les adieux de Paul Richard en France et la confirmation d’une année supplémentaire pour Spa-Francorchamps en Belgique ont été les nouvelles les plus marquantes du mois d’août. Tout n’est pas encore décidé et de nombreux destins sont en jeu. Le verdict final sera connu vers le mois d’octobre, avec l’annonce officielle du calendrier du championnat du monde de Formule 1 2023/24.

Ce qui est certain, c’est le spectacle de l’un des sports les plus riches en adrénaline et les plus suivis – comme jamais auparavant, grâce à un milliard de fans, selon les estimations – dans le paysage mondial. [9]

Restez à jour sur tous les événements de la F1 et suivez-nous sur notre site web
social
.

 

 

 

 

[1] – https://www.f1world.it/formula-1-2023-quante-saranno-le-gare-del-calendario/amp/

[2] – https://autosprint.corrieredellosport.it/news/formula1/2022/08/25-5651186/calendario_f1_2023_addio_al_gp_di_francia/2

[3] – https://www.formula1.com/en/information.belgium-circuit-de-spa-francorchamps.3LltuYaAXVRU8iezEsjzGw.html

[4] – https://www.formulapassion.it/motorsport/formula-1/quanto-pagano-circuiti-ospitare-f1-costi-milioni-dollari-imola-monza-monaco-miami-601847.html/amp

[5] – https://frontofficesports.com/formula-1-grand-prix-brought-350m-lift-to-miami/

[6] – https://www.motorsport.com/f1/news/f1-240m-las-vegas-construction-plot/10304856/amp/

[7] – https://it.motorsport.com/f1/news/f1-domenicali-/10357378/amp/

[8] – https://it.motorsport.com/f1/news/f1-il-sudafrica-potrebbe-tornare-in-calendario-nel-2023/10321915/amp/

[9] – https://www.automoto.it/news/la-formula-1-ora-ha-un-miliardo-di-spettatori-com-e-stato-possibile.html/amp

Attilio Cesario
Attilio Cesario
Communication & Business Developer for RTR Sports Marketing. Bachelor’s degree in Communication, media & advertising from IULM University and master in Sport Business Management from 24ORE Business School. “Playing is very simple, but playing simple is the hardest thing there is.” - Johan Cruyff
Recent Posts

Leave a Comment

questions sur la formule 1
Calendrier 2023 de la Formule 1