In Formule 1

La Formule 1 est un sport mondial, apprécié par les téléspectateurs du monde entier, l’audience cumulée de la saison 2021 atteignant 1,55 milliard.[Ce sport connaît une croissance rapide ces dernières années, et ce chiffre de 1,55 milliard représente une augmentation de 4 % de l’audience cumulée pour 2020.[ii] Malgré cette popularité mondiale, la F1 a eu du mal à se développer sur le marché américain. Cette situation a été attribuée à divers facteurs tels que le fait que le secteur des courses à roue ouverte est dominé par l’Indy 500 et la NASCAR. Cependant, une entreprise américaine, Liberty Media Inc, a racheté la Formule 1 en 2017 et a depuis fait d’énormes progrès pour développer le sport sur le marché américain. Alors qu’un accord sur les droits de diffusion de 75 à 90 millions de dollars a été conclu avec ESPN, il est intéressant d’explorer les méthodes utilisées pour contribuer à cette soudaine augmentation de la popularité de la Formule 1 aux États-Unis. La série documentaire à succès Drive to Survive de Netflix a joué un rôle important en attirant des fans occasionnels et en créant une base d’audience solide aux États-Unis, mais les mesures prises pour exploiter cette base doivent être reconnues. À partir de 2023, les États-Unis seront le pays qui accueillera le plus grand nombre de Grands Prix et, avec chaque nouveau Grand Prix, la Formule 1 aux États-Unis a atteint de nouveaux sommets.

Drive to Survive : quels ont été ses impacts ?

La plupart des sports partagent le défi de réussir “de l’autre côté de l’Atlantique”. Cela est dû en grande partie à la popularité des sports américains tels que le basket-ball, le football américain, le base-ball, etc. Aux États-Unis, le sport est considéré non seulement comme une vitrine de l’élite, mais aussi comme un divertissement. Ce phénomène est souligné par le statut de célébrité des athlètes et des émissions de mi-temps. Les événements sportifs sont censés faire partie du “box office” au même titre qu’un film.

Liberty Media a identifié ce problème et a établi un plan pour rendre la Formule 1 attrayante pour les fans et permettre la croissance de la Formule 1 aux États-Unis. Ce plan comportait plusieurs initiatives de marketing, dont l’introduction d’une série documentaire Netflix, Drive to Survive.

Drive to Survive, qui a été diffusé pour la première fois en 2019, a été un succès sur le marché américain, car il a révélé des images des coulisses des courses et a aidé les fans à établir des relations avec leurs équipes/pilotes préférés. Le show était un véritable spectacle, il a fait l’objet de nombreuses bonnes critiques et l’impact que la série a eu sur la Formule 1 aux États-Unis était stupéfiant. L’audience par course est passée de 547 722 téléspectateurs en 2018 à 1,4 million de téléspectateurs en 2022.[iii] La corrélation entre l’introduction de la série et cette augmentation astronomique du nombre de téléspectateurs est mise en évidence dans un sondage réalisé par InsideHook : plus de la moitié des amateurs de Formule 1 aux États-Unis ont déclaré être devenus des fans après avoir regardé la série.

Cette hausse de popularité a permis à la Formule 1 de conclure un nouveau contrat de trois ans avec ESPN, d’une valeur de 75 à 90 millions de dollars. Pour ceux qui doutent encore de l’ampleur de la croissance de la Formule 1 aux États-Unis, le précédent accord sur les droits de diffusion était évalué à 5 millions de dollars.

La croissance ne semble pas ralentir non plus, puisque Apple est en train de sortir un film sur la F1 mettant en scène des stars. Brad Pitt et un documentaire sur la légende de la Formule 1 Lewis Hamilton. Cela devrait permettre d’attirer encore plus de fans occasionnels et si La volonté de survivre contribue à augmenter le nombre de téléspectateurs des courses.

Les trois Grands Prix des États-Unis

Ce regain de popularité s’est traduit par le Grand Prix d’Austin (également connu sous le nom de COTA), qui est devenu l’événement de F1 de trois jours le plus fréquenté de tous les temps, avec 400 000 personnes ! Cela a représenté la percée que Liberty Media recherchait et la popularité de la Formule 1 aux États-Unis était telle que le Grand Prix de Miami a été créé et ajouté au calendrier 2022. Ce n’était que le deuxième Grand Prix des États-Unis. Plus de 230 000 personnes ont assisté au Grand Prix inaugural de Miami à l’autodrome international de Miami, où Max Verstappen est sorti victorieux. 15,4 millions de téléspectateurs américains ont regardé la course le dimanche, soit une augmentation de 27 % par rapport aux chiffres du Grand Prix d’Austin l’année précédente.[iv]

Alors que la fièvre de la F1 continue de gagner la nation, les fans américains peuvent s’attendre à ce qu’un autre Grand Prix des États-Unis soit ajouté au calendrier de 2023. Le Grand Prix de Las Vegas aura lieu en novembre de l’année prochaine et offrira aux fans la possibilité de voir leurs pilotes préférés courir sur la célèbre piste de Las Vegas. Cette course sera un ajout intéressant au calendrier de la Formule 1 et, comme l’a déclaré Stefano Domenicali, PDG de la F1, elle “démontre l’énorme attrait et la croissance de ce sport”. Le fait que la course se déroule dans la capitale mondiale du divertissement montre à quel point Liberty Media a réussi à commercialiser la F1 sur un marché américain qui a toujours été difficile à pénétrer.

Quelle sera la prochaine étape pour la Formule 1 aux États-Unis ?

Si les États-Unis sont désormais le pays qui compte le plus de Grands Prix, il y a encore beaucoup de place pour la croissance dans d’autres domaines, ce qui pourrait contribuer à propulser davantage ce sport. Liberty Media espère gagner du terrain sur le marché américain, car l’accord de 2,6 milliards de dollars conclu entre la NBA et ESPN met en évidence le potentiel de ce marché. Si le Grand Prix de Las Vegas 2023 suit une tendance similaire à celle du Grand Prix de Miami, il devrait connaître une nouvelle augmentation du nombre de téléspectateurs. Ce qui fera de la Formule 1 une opportunité encore plus attrayante pour les entreprises à la recherche de partenariats.

L’une des limites potentielles à la croissance de la Formule 1 aux États-Unis a été le manque de pilotes américains – le dernier Américain à concourir était Scott Speed en 2007. Alors qu’aucun Américain ne figure actuellement sur la grille de départ de la Formule 1, il est impressionnant que la Formule 1 se soit autant développée, et la présence d’un Américain de haut niveau pourrait donner un nouvel élan à ce sport. Cependant, ce sport étant plus populaire que jamais, ce n’est qu’une question de temps avant que les fans américains aient un compatriote à soutenir.

 

 

 

[i] Formule 1 TV et chiffres des courses

[ii] Formule 1 TV et chiffres des courses

[iii] Front Office Sports

[iv] Forbes

Recent Posts

Leave a Comment

Sponsoring sportif : combien valent-ils dans le football, la F1, le MotoGP et le tennis ?
Calendrier 2023 de la Formule 1