In Parrainage sportif, Sports mécaniques

Il y a quelques jours, je parlais de marketing sportif et l’une des positions les plus récurrentes était que les producteurs de boissons alcoolisées devraient se tenir à l’écart des parrainages dans les sports mécaniques. À première vue, les producteurs de bière, de vin et de spiritueux ne devraient pas être encouragés à conclure des partenariats avec des véhicules à moteur, conformément à la règle évidente ” Ne buvez pas et conduisez“.

Comme cette position n’explique pas pourquoi des entreprises comme Martini, Campari, Heineken, Peroni, Estrella Galicia, Freixenet, Chandon et bien d’autres se sont associées à de nombreuses disciplines du sport automobile au fil du temps, le sujet mérite d’être approfondi.

Alcool et moteurs : une combinaison particulière

Quel est le lien entre l’alcool et les moteurs ? C’est simple : lors des événements d’hospitalité les plus prestigieux des championnats de deux et quatre roues, il est courant de porter un toast à la victoire, de prendre un apéritif avant le déjeuner et de partager un moment de qualité avec un cocktail à la main. Quelles sont les autres raisons qui, au fil du temps, ont convaincu ces entreprises de premier plan d’adopter ce secteur ?

La possibilité offerte par le storytelling peut être une bonne réponse à cette question, et c’est sans doute l’une des raisons, comme le souligne la belle initiative de Johnnie Walker avec le champion de Formule 1 Mika Hakkinen, avec le soutien du Parlement écossais. Johnny Walker a une très longue histoire avec McLaren et la Formule 1, et ils ont largement exploité les opportunités offertes par l’équipe et son organisation.

Le sport automobile offre la possibilité d’acquérir une grande visibilité, ainsi que l’occasion d’éduquer les clients à des comportements responsables. comportement. Sur le plan de la communication, l’image de la marque donnée au public est que l’entreprise n’est pas intéressée par le profit – ou du moins pas seulement par lui -, mais surtout par le bien-être de ses clients. Nous sommes de votre côté, nous sommes comme vous, nous aimons les mêmes choses et nous nous soucions de votre bien-être : rentrez chez vous en toute sécurité, ne buvez pas et soyez prudent, allez voir vos proches (et, éventuellement, ouvrez l’une de nos canettes ou bouteilles lorsque vous êtes avec eux). C’est le message que les grands producteurs semblent faire passer aujourd’hui, en adoptant une approche totalement différente du passé, lorsque l’accent était mis sur le produit et que la pression exercée sur les consommateurs visait simplement à les amener à acheter le produit.

heineken f1

Que font les autres ? Quelques exemples du présent et du passé

Il en va de même pour Heineken : l’entreprise communique beaucoup par le biais du sport et, il y a quelques années, elle a ajouté la F1 à la Ligue des champions, dans laquelle elle était déjà impliquée. Dans ce cas également, la notoriété de la marque, l’opportunité d’actions de marketing et le storytelling apparaissent comme les piliers sur lesquels l’accord a été fondé.

Nous pouvons également mentionner Chandon, le Le producteur de champagne qui a soutenu McLaren en cours de route, Martini, qui a été avec Williams dans ses hauts et ses bas, et Vodka Smirnoff, qui a fait la course avec la désormais ancienne Vodka Smirnoff, qui a fait la course avec la désormais ancienne Vodka Smirnoff. Les voitures de Force India conduites par Hulkenberg et Perez. Force India a été la première à arborer le logo du producteur de whisky Whyte & Mackay sur les flancs de sa voiture, tandis que la Lotus de Raikkonens portait l’image du Golden Label, la ligne haut de gamme de Johnnie Walkers.

Tous ces exemples sont tirés de la Formule 1, mais d’autres disciplines telles que la Nascar et l’Indy Car peuvent être étudiées, sur lesquelles des entreprises comme Miller, Jack Daniels, Budweiser, Jim Beam, Coors et bien d’autres ont bâti leur fortune.

L’alcool au volant : pourquoi tant de marques de boissons alcoolisées sont-elles impliquées dans le sponsoring des sports mécaniques ?, RTR Sports

Qu’en est-il de l’alcool dans le MotoGP ?

Il convient de mentionner des opérations telles que celles mises en œuvre par des marques entièrement italiennes telles que Cinzano et Aperol, qui a marqué le début de leur partenariat de longue durée avec MotoGP. Les parrainages de dénomination, la visibilité accordée sur de nombreux marchés et la possibilité d’engager le public présent, en plus de l’utilisation étendue des hospitalités, ont accompagné ce long accord de marketing sportif en rapport avec le championnat du monde automobile. Bien entendu, ces nouvelles entrées n’ont pas provoqué de rupture entre les MotoGP et sa référence historique Cava, Freixenet, qui sert à porter un toast sur le podium – bien que presque toutes les équipes aient conclu des accords avec des producteurs de vin mousseux -, ou des bières comme le Singha, le partenaire officiel de toute la série. Comme nous venons de le mentionner pour les bières, Estrella Galicia mérite une mention spéciale, car elle a de nombreux parrainages ouverts avec des coureurs et des équipes de diverses catégories, bien que principalement avec sa marque de boissons sans alcool 0,0.

L’alcool au volant : pourquoi tant de marques de boissons alcoolisées sont-elles impliquées dans le sponsoring des sports mécaniques ?, RTR SportsEn résumé. Bien qu’à première vue, les boissons alcoolisées et les sports mécaniques puissent être considérés comme deux mondes distincts, il convient de prendre en considération le fait que les manifestations sportives sont suivies par un public particulièrement sensible à ce sujet et qu’elles se déroulent à un moment de détente où il est plus facile de faire passer un message avec succès. Comme les producteurs de boissons alcoolisées devraient être intéressés par la réduction du nombre d’accidents liés à la consommation d’alcool, il n’y a pas de meilleure occasion que le sport pour éduquer les consommateurs très sensibles à une consommation responsable.

Les sports mécaniques et le MotoGP constituent une plateforme promotionnelle sur la route qui offre aux entreprises la possibilité de communiquer avec un public jeune, sensible et très dépensier. Un seul outil couvrant 4 continents et 15 nations permet aux entreprises d’organiser des initiatives de relations publiques, des promotions et des campagnes publicitaires qui parlent la même langue que la cible avec laquelle elles partagent une passion commune.

Vous avez apprécié cet article ? Ne manquez pas l’occasion de le partager !

 

Pouvons-nous vous aider à signer votre meilleur contrat de sponsoring ?

Depuis 1995, nous aidons des entreprises de tous secteurs à conclure leurs meilleurs contrats de sponsoring, en associant leurs marques au meilleur du sport automobile international. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour prendre contact avec l'un de nos spécialistes du sponsoring.

Prenez contact avec nous dès aujourd'hui

Riccardo Tafà
Riccardo Tafà
Riccardo est né à Giulianova, a obtenu une licence en droit à l'université de Bologne et a décidé de faire autre chose. Après un passage à l'ISFORP (institut de formation en relations publiques) à Milan, il s'est installé en Angleterre. Il commence sa carrière à Londres dans les relations publiques, d'abord chez MSP Communication, puis chez Counsel Limited. Ensuite, sa passion malsaine pour le sport l'a conduit à rejoindre la DDC de Jean Paul Libert et à travailler dans le domaine des deux et quatre roues, en 1991/1992. Il s'installe ensuite brièvement à Monaco, où il travaille aux côtés du propriétaire de Pro COM, une agence de marketing sportif fondée par Nelson Piquet. De retour en Italie, il a commencé à travailler sous le nom de RTR, d'abord une société de conseil, puis une société de marketing sportif. 
En 2001, RTR a remporté le prix ESCA pour le meilleur projet de marketing sportif en Italie en 2000. RTR a notamment obtenu le score le plus élevé parmi toutes les catégories et a représenté l'Italie au concours européen de l'ESCA. À partir de ce moment, RTR ne participera plus à d'autres prix nationaux ou internationaux. Au fil des ans, il éprouve une certaine satisfaction et avale beaucoup de crapauds. Mais il est toujours là, écrivant de manière désenchantée et simple, dans le but de donner des conseils pratiques (non sollicités) et des pistes de réflexion.
Recent Posts

Leave a Comment

L’alcool au volant : pourquoi tant de marques de boissons alcoolisées sont-elles impliquées dans le sponsoring des sports mécaniques ?, RTR Sports
L’alcool au volant : pourquoi tant de marques de boissons alcoolisées sont-elles impliquées dans le sponsoring des sports mécaniques ?, RTR Sports