In Formule 1, Formule 1


La Formule 1
est l’un des sports les plus populaires et les plus lucratifs au monde, avec environ 1,5 milliard de fans dans le monde. En tant que tel, il offre un énorme potentiel de marketing et d’image de marque pour les sponsors. Cependant, la Formule 1, en tant que sport, fait l’objet d’un examen de plus en plus minutieux en ce qui concerne son impact sur l’environnement et ses pratiques en matière de développement durable. Cette pression est également ressentie par les sponsors, qui doivent trouver un équilibre entre la réalisation de leurs objectifs commerciaux et une contribution positive à la société et à l’environnement. Dans ce blog, nous examinerons comment le parrainage de la Formule 1 peut créer de la valeur pour les marques, tout en permettant aux sponsors d’avoir un impact significatif par le biais d’initiatives de responsabilité sociale des entreprises (RSE).

Le pouvoir et le potentiel des sponsors de la F1

La Formule 1 offre une portée mondiale et des possibilités d’engagement inégalées. Au cours de ses 70 années d’existence, il s’est inscrit dans le tissu culturel des pays d’Europe, d’Asie, d’Amérique et du Moyen-Orient. Les Grands Prix sont d’énormes événements internationaux, tandis que les téléspectateurs et les interactions avec les médias sociaux se comptent par milliards. Ce profil et ce prestige expliquent pourquoi la Formule 1 fait l’objet de contrats de parrainage aussi importants. Des entreprises comme DHL, Rolex, Aramco, Heineken et Petronas versent des dizaines de millions par an pour s’associer aux équipes et au sport en général. Les évaluations montrent systématiquement que les parrainages augmentent la notoriété et l’affinité de la marque. Par exemple, une étude menée par Nielsen a révélé que la notoriété de la marque Emirates, ancien sponsor du championnat de F1, est passée de 35 % à 77 % après seulement deux ans de sponsoring du cirque de la F1.

Ces partenariats offrent également de nombreuses possibilités d’accueil, d’ engagement des employés et de mise en réseau. Le glamour et l’excitation de l’hospitalité de la F1 permettent aux sponsors d’établir des relations avec les parties prenantes. Les marques peuvent également tirer parti de l’excellence technique et de la technologie de pointe de la F1 pour mettre en avant leurs propres innovations et performances. Avec l’avènement de l’ère du plafonnement du budget de la F1 en 2021, les sponsors prennent encore plus d’importance pour combler les déficits de financement des équipes. C’est pourquoi les experts prévoient que les recettes de sponsoring de la F1 pourraient atteindre 2 milliards de dollars en 2023.

La durabilité devient un élément clé pour la F1 et les sponsors

Cependant, la Formule 1 est de plus en plus critiquée pour son impact sur l’environnement. Les courses et les essais de F1 ont enregistré plus de 115 000 miles aériens en 2019. La logistique, les installations et les courses impliquent une consommation massive d’énergie et des émissions de carbone. Les études de consommation montrent que la durabilité est de plus en plus importante pour les fans. YouGov a constaté que 71 % des spectateurs millénaires de la F1 souhaitent que le sport mette davantage l’accent sur les pratiques respectueuses de l’environnement.

En réponse, la F1 a mis en place une stratégie de développement durable en 2019 , visant à atteindre un niveau net de zéro carbone d’ici 2030. Les initiatives comprennent une logistique efficace, une réduction de l’utilisation du plastique, un approvisionnement responsable et l’exploration de carburants synthétiques. Les organisateurs de courses prennent également des mesures telles que des incitations à utiliser les transports publics pour réduire les émissions des spectateurs. Ces efforts s’intensifient, la F1 ayant fixé des objectifs intermédiaires ambitieux pour 2025 en ce qui concerne la consommation d’énergie des installations, les déchets et les matériaux durables.

Pour les sponsors, cela renforce le besoin de partenariats responsables qui créent une valeur sociale, et pas seulement des retours sur investissement. Avec des marques comme Qatar Airways, Salesforce et Aramco qui ont récemment signé des accords, il est clair que le sponsoring de la F1 suscite toujours un vif intérêt commercial. Toutefois, les fans surveillent les contributions des sponsors et récompenseront les marques qui s’alignent sur les efforts de la F1 en matière de développement durable. L’étude de Nielsen a révélé que 60 % des fans sont d’accord pour que les sponsors aident les équipes à être plus respectueuses de l’environnement.

Calendrier 2024 de la Formule 1

Exemples de bonnes pratiques pour les sponsors de la F1

De nombreux sponsors de la F1 adoptent des initiatives de responsabilité sociale des entreprises (RSE) pour mettre en avant leurs objectifs et leurs valeurs. Voici quelques exemples actuels de marques qui utilisent leurs partenariats pour avoir un impact social :

Heineken (Partenaire mondial de la F1 depuis 2016)

Aramco (partenaire d’Aston Martin pour l’écurie de F1)

AWS (Partenaire F1 Insights)

f1-csr5 conseils pour un sponsoring efficace de la F1

Pour les marques qui envisagent de sponsoriser la F1, voici 5 conseils pour créer une valeur maximale et un impact positif :

  1. S’aligner sur la stratégie de développement durable d’une équipe ou d’un sport. Développer conjointement des objectifs mesurables en matière d’émissions, de matériaux, de diversité, etc.
  2. Activer le partenariat par des campagnes qui promeuvent la durabilité, la sécurité, l’inclusion ou d’autres priorités de la RSE. Faire en sorte que les consommateurs s’impliquent dans des causes.
  3. Permettre aux groupes défavorisés d’accéder à des expériences uniques grâce à des dons de billets, des visites de paddocks et des ateliers d’ingénierie.
  4. Tirer parti du rôle du sponsor pour stimuler le développement durable en interne par le biais d’incitations, de bénévolat ou d’engagements en faveur de l’environnement.
  5. Suivre et rendre compte de l’impact des partenariats grâce à des indicateurs clés de performance tels que les vies touchées, les niveaux de participation et les compensations carbone.

L’avenir de la responsabilité sociale en F1

La Formule 1 est au début d’un voyage pour se redéfinir comme un sport qui présente des courses passionnantes tout en défendant le progrès environnemental et social.
La pression continuera à s’accentuer par le biais de la réglementation, de l’action des consommateurs et de l’évolution des attentes de la société. Les sponsors qui s’engagent dans cette évolution par le biais de partenariats axés sur les valeurs seront récompensés en termes de réputation de la marque et de sentiment des fans.
Ceux qui l’ignorent s’exposent à des réactions négatives, comme lorsque Greenpeace a protesté contre le parrainage de Ferrari par Shell en 2022. Mais avec de la créativité, de l’innovation et de l’engagement, les sponsors ont la possibilité d’utiliser la F1 comme plateforme pour une véritable action climatique et un impact social.
À l’heure où les efforts en faveur de la durabilité remodèlent le paysage du sport, des marques et des consommateurs, le sponsoring responsable en F1 peut servir d’exemple à d’autres secteurs.

L’union de la F1 et de la RSE est-elle réelle ou s’agit-il d’un nouveau coup marketing ? Le défi consiste à trouver l’équilibre entre l’impact réel et l’attrait des relations publiques vertes. Les cyniques affirment que ces efforts ne sont que de l’écoblanchiment, une façade. Mais si les critiques existent, l’évolution vers la responsabilité est palpable.

Nous sommes à l’aube d’une ère où la course et la responsabilité coexistent. À mesure que la technologie progresse et que les attentes de la société évoluent, le lien entre la F1 et la RSE ne peut que s’approfondir. Alors que nous nous préparons pour les courses à venir, la véritable victoire ne réside pas seulement dans le franchissement de la ligne d’arrivée, mais dans la mise en œuvre de changements significatifs.

Pouvons-nous vous aider à signer votre meilleur contrat de sponsoring ?

Riccardo Tafà
Riccardo Tafà
Riccardo est diplômé en droit de l'université de Bologne. Il a commencé sa carrière à Londres dans le domaine des relations publiques, puis a commencé à travailler dans le secteur des véhicules à deux et quatre roues. Après un bref passage à Monaco, il retourne en Italie. C'est là qu'il a fondé RTR, d'abord une société de conseil, puis une société de marketing sportif qu'il a ensuite ramenée à Londres.
Recent Posts

Leave a Comment

Sponsoring de la F1 et RSE : Avoir un impact positif, RTR Sports
Sponsoring de la F1 et RSE : Avoir un impact positif, RTR Sports